Calendar girl, tome 1 : Janvier

couv11618016

 

Titre : Calendar girl, tome 1 : Janvier
Auteur : Audrey Carlan
Année : 2016 (VO)
Éditeur : Hugo Roman
ISBN : 2755629096

 

 


J’ai comme beucoup été intriguée par le concept de Calendar Girl. Un an, douze livres, une même héroïne, 12 romances de moins de 150 pages. N’ayant jamais été initié au style New Romance (autrement dit à l’érotisme), je me suis dit que ça pouvait être une bonne occasion de démarrer en même temps que tout le monde cette saga au concept sympa.

De quoi ça parle ?

Mia Saunders a quitté Las Vegas où elle vivait avec sa sœur et son père pour s’installer à Los Angeles. Mais elle va devoir revoir ses projets, car Mia doit rembourser les dettes de jeu de son père. Un million de dollars. Son ex-petit ami est celui qui a prêté de l’argent à son père, l’a fait tabasser et l’a envoyé à l’hôpital où il est dans le coma. Elle ne voit qu’une issue, contacter sa tante qui possède une agence d’escorts. Celle-ci, trop heureuse de pouvoir aider sa nièce, lui propose un accord. Elle sera l’escort d’un homme différent par mois pendant un an. Chaque contrat lui rapportera 100 000 dollars. La jeune femme accepte et se prépare donc à sillonner les États-Unis et à rencontrer les hommes qui s’offrent ses services.

Ce que j’en pense

J’avoue avoir eu très peur de rencontrer dans ce roman des scènes susceptibles d’alimenter ce qu’on appelle la « culture du viol » : je craignais que le job de Mia soit apparenté à celui d’une prostituée, que son premier client lui fasse subir des choses qu’elle ne voulait pas subir, mais l’auteur a su éviter le malaise. Malgré tout, je trouve quand même gros que notre héroïne, pour son premier contrat d’escort, tombe sur un bel homme drôle et intelligent. C’est une petite chanceuse, en supposant que dans la réalité, une escort-girl ne tombe pas forcément sur des perles dans sa carrière. J’espère que l’auteur saura créer des tomes moins édulcorés, pour que l’on reste quand même les pieds sur Terre.

J’ai apprécié ce premier tome parce qu’il est court et que Audrey Carlan a réussi à me happer dans son concept. Je ne sais pas trop quoi penser de la présence des scènes érotiques, je ne leur trouve pas un grand intérêt littéraire, bien que je n’ignore pas leur fonction 😉 ! A suivre !

Marine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s